Estuaire 2004

vendredi 4 juin 2004

20h30: Les Emigrés

Une pièce de Slawomir Mrozek

par le Théâtre de l'Etoupe (Pavilly - 76)

Mise en scène: Michel Delplanque

Mrozek a souvent préfiguré notre théâtre d'avant garde. On retrouve dans ses oeuvres un certain humour, le sens de l'absurde et le goût de l'image scénique frappante. Avec Les Emigrés il semble prendre une nouvelle direction. Les personnages, plus réels, se chargent de plus d'épaisseur charnelle. Un certain réalisme a fait son apparition dans le théâtre de Mrozek.

Tour d'argent et prix du public au festival national FESTHEA en 2003

samedi 5 jum 2004

14h30: Kantate au clair de plumes

par la troupe des indices pansables (Caen - 14) Mise en scène: Arnold Blanchatte

Mon père est parti... plus de repères... Et ce n'est pas ma mère qui peut m'en offrir d'autres, elle... Errer... Et se mouvoir dans l'infini, l'éternité... dans le néant... Tout en étant... En somnambulautisme. Alors je continue d'errer à la recherche de cendriers pouvant contenir quelques traces de moi mais en vain. Même la poussière me fuit et refuse d'adhérer à ce corps décharné supposé être mien... Nous sommes tous deux devenus des fantôimes... Errant on ne sait où, on ne sait comment, on ne sait pourquoi... Bonjour papa !

17h00: A Tous ceux qui

Une pièce de Noëlle Renaude

par le théâtre de l'Arrosoir (Vernon - 27)

Mise en scène: Jean-Pierre Vernizeau

Noëlle Renaude nous égare, nous manipule, se joue de nous... Donc, revenir à l'essentiel: ce qui est écrit, rien que cela, mais tout cela ! Le comédien entre en scène, présente son personnage, raconte comment les autres le voient (le fameux regard des autres...) et sort de scène. Un théâtre de l'essentiel, un théâtre sans concession, sans fioriture, un théâtre de l'ascèse... Un théâtre qui se pratique !

 

 

Intermède Musical

20h30: Petit boulot pour vieux clowns

Une pièce de Mateï Visniec

par le Théâtre de l'ACTE (Saint-Lô - 50)

Mise en scène: Michel Legendre

Trois vieux clowns lamentables ne font plus rire personne. Ex-partenaires réunis par une petite annonce, ils s'écharpent joyeusement pour un unique petit boulot obscur. Entre nostalgie, rire et cruauté, une farce grotesque où l'auteur règle ses comptes avec le totalitarisme et ses ruses. Mateï Visniec, dramaturge et poète vit ses pièces interdites en Roumanie de 1977 à 1987. Invité en France, il demanda l'asile politique. Naturalisé français en 1993, il est journaliste à RFI.

Dimanche 6 juin 2004

llhOO: les Présidentes

■ Une pièce de Werner Schwab

par le théâtre de l'impossible (Le Havre - 76)

Mise en scène: Jean-Baptiste Lemarchand

L'Autriche des années 90... Ema et Grete, deux retraitées se retrouvent avec Marie, une jeune innocente dans l'appartement modeste et kitsch d'Erna. Elles partagent un moment de solitude et parlent de leur vie misérable présente et passée, imprégnée par le poids de cette société policée, étouffante, écrasée par la religion. Il y est question de leurs fantasmes, de leurs enfants, ces adultes d'aujourd'hui, qu'elles n'ont pas su protéger et qui ne peuvent plus assumer leur vie tellement le passé est encore douloureux. L'évocation de leurs rêves pathétiques se transformera en cauchemar... Leur parole est authentique, grave mais aussi burlesque, excessive, décadente. Place au théâtre subversif ...

14hl5: A Cause de Jane

par la compagnie Le Jardin des Planches (Rouen - 76) Mise en scène: Nicolas Moy

La vie est-elle un jeu? Si oui alors chaque personne est le candidat d'une émission télévisée absurde, tel est le thème d« départ. A coups d'anecdotes, de récits de vies, de chansons, de pubs, de slogans, de danses, apparaissent les espoirs et les petites fêlures de chaque candidat. Parfois drôles, parfois pas du tout : l'humour et les couleurs!...

Chacun va en prendre pour son grade puisque tout ce qui leur arrive c'est à cause de l'Autre, le voisin, cette autre-là dans son arbre et descendue du paradis, pourquoi ne pas l'appeler Jane ?!

Estuaire 2003

vendredi 3 octobre 2003

20h30 : Pomme d'Api

d'après les contes de J. Offenbach

par Les Oranges bleues (Ile de France)

Hors Concours - mise en scène Olivier Medicus

"L'opérette est malheureusement associée à du vieux théâtre, avec des dialogues désuets et une intrigue mince, et tout cela par manque de surréalisme.

Voila ce que nous voulons éviter. Montons donc Offenbach comme un Labiche, avec le rythme de Feydeau. Le public connaît et aime les airs d'Offenbach. Proposons lui une vraie mise en scène de Vaudeville, jouons vraiment la situation proposée par le livret, et nous aurons une vraie comédie de moeurs, hilarante, survoltée et mêlée de couplets..."

 

 

 

samedi 4 octobre 2003

14hl5: Entre Intérieurs

d'après Les Aveugleus de Maurice Maeterlinck

par la compagnie du Clair Obscur (Caen -14)

Mise en scène: Nathalie Catteau et Frédéric Deslias

-"Il s'agit d'exprimer ce qu'il y a d'étonnant dans le fait seul de vivre. De faire voir l'existence d'une âme en elle même, faire entendre le dialogue de l'être et de sa destinée". Entre Intérieurs ou le rêve exaucé de cette pièce qui nous entraîne tous ensemble dans un voyage intérieur, où se perdent les repères de notre tragique quotidien. Un théâtre-performance, touchant dans la chair, qui vous prend fortement à parti.

16h00: Ay Carmela

de José Sanchi.s Sinesterra

adaptation: André Camp et Claude Demarigny

par la compagnie du Poulpe Vert  (Le Havre -76)

Mise eh scène: Xavier Perier et Yoland Simon

Ay Carmela! est une fable fantastique et émouvante, jouée dans le décor tragique de la guerre civile espagnole. La mort et la vie, le courage et la ruse opposent ici deux figures éternelles de la nature humaine. L'histoire éclaire violemment les vérités des deux héros, souligne leur difficile confrontation, accélère leur destin. C'est une oeuvre majeure d'un des plus grands dramaturges espagnols d'aujourd'hui.

17h30: Eaux Dormantes

de Eugène Durif

par le théâtre du Tux Hinor (Le Havre -76)

mise en scène: Philippe Van De Moortel

Trois soeurs réunies le temps d'un week-end dans la maison de leur enfance. Chacune, à sa manière, cherche et fuit les fantômes de son passé. Douleur et plaisir de la nostalgie, ces "trois soeurs" d'aujourd'hui font écho à BARBARA: "Pourquoi suis je venue ici où mon passé me crucifie..."

Intermède Musical : Carbone 14

 

20h30: Histoire à lire debout

de Jean-Paul Alègre par le Théâtre de l'Arlequin (Cherbourg -50)

Histoire à lire debout est un vivant plaidoyer pour le livre et la lecture. Mais que font les livres, la nuit dans la bibliothèque, lorsque les derniers visiteurs sont partis? Pour le savoir, suivons Magnus, l'encyclopédie, Philo et Roman qui est amoureux de Flore, le recueil de poésie. Il y a aussi Sans-Nom, le livre raté qui mélange ses pages entre elles avec humour... Hélas, au pays de cette bibliothèque heureuse, il y a aussi un grand autocrate qui envoie ses épurateurs massacrer les livres parce qu'il les craint...

Alors, de d'Artagnan à Buffalo Bill, d'Obelix à la Princesse de Clèves, de Molière à la Joconde, de Marcel Proust à Alain Prost, voici la grande parade des héros et des acteurs qui viennent défendre la lecture!

 

Dimanche 5 octobre 2003

llhOO: Je préfère le matin

Création collective

par la troupe du Fracas (Caen -14)

mise en scène: Romain Motte

Nous sommes des architectes, nous construisons, façonnons, inventons nos parcours... nos parcours individuels poussés par le désir, la nécessité de prendre la parole, d'exister. La faire exister, le lieu que nous investirons. D'en prendre possession, nait son espace vital pour créer une situation de jeu, un événement, un rapport au-public... une aventure. Tout cela ne peut exister que par l'investissement de chacun, sa détermination, son exigence, son rapport à l'autre, qu'il soit objet ou humain, Faire exister l'autre, pas seulement par la parole mais aussi par le rapport à l'espace, par un univers sonore ou lumineux. Tout est crée à partir des choix, des besoins, des envies des acteurs. Pas de fiction proprement dite, mais une histoire de théâtre et plus particulièrement celle d'un groupe d'amis.

14hl5: Les Emigrés

Une pièce de Slawomir Mrozek par le Théâtre de l'Etoupe (Motteville -76;

Mrozek a souvent préfiguré notre théâtre d'avant garde. On retrouve dans ses oeuvres un certain humour, le sens de l'absurde et le goût de l'image scénique frappante.Avec Les Emigrés il semble.prendre une nouvelle direction. Les personnages, plus réels, se chargent de plus d'épaisseur charnelle. Un certain réalisme a fait son apparition dans le théâtre de Mrozek.

 

Intermède Musical: Chantyman Express

16h30: Mi-Dieux, Mi-Diables

par la compagnie du Zig-Zag (Dieppe -76)

Mise en scène: Odile Mauviard et Stéphane Aladren de la compagnie Hors de Soi

Ils jouent avec le rythme, la gestuelle, l'improvisation et les mots. Tous décident, pour un petit moment de devenir quelqu'un... et chacun des patients-comédiens se fabrique une identité, un autre masque qui fui ressemble... C'est un grand moment de partage et d'émotions que nous offrent les comédiens...

Estuaire 2002

vendredi 4 octobre 20h30 «Potins d'Enfer»

Comédie de Jean-Noël Fenwick par Les oranges bleues avec la collaboration de la Comédie de Tanger (Arlequin d'or 2002)

pièce en hors concours

samedi 5 octobre I4h30 «Cucumber Party»

drame de cuisine par la compagnie du Vague à l'ART (caen H)

texte : Thomas Jolly

mise en scène collective

Victor, petit diable bondissant de sa botte, va se débarrasser de Véronique, sa femme. Mais plus question qu'elle revienne cette fois-ci : il est prêt à user de la plus extravagante des cruautés pour mettre fin à son cauchemar.

Mais il y a anguille sous robe... c'est sûr, tout paraît trop simple...

Dans les petits plis du rideau s'immiscent la trahison, un tissu de mensonges tout en strass et en paillettes, inévitable, dans lequel, pourtant il est vital de ne pas se prendre les pieds...

Intermède musical

I7h30 «Silly town»

comédie satirique de Nicolas Moy par l'atelier de création de la compagnie le Jardin des Planches

(Sotteville-lès-Rouen 76)

Six tableaux évoquent six jours de la semaine pendant lesquels six individus au travail dévoilent leurs manies, leurs phobies, leurs lubies.

Silly town traduisez «ville sotte» est dépeinte comme une société urbanisée, électronisée, hiérarchisée, où joyeux délires et aliénations se confondent.

Ce ne sont plus les Temps modernes mais les temps ultra-modernes version 2002 qui n'ont pas fini de broyer les sentiments et les idéaux des silly-citoyens en quête d'amour et de communication.

A chaque jour suffit sa peine...

20h30 « Le Malade imaginaire»

de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, par le Théâtre de la Bataille (St Nicolas d'Aiiermont 76) mise en scène : Pierre Bézu Quand il compose sa dernière comédie, Molière n'en a plus "pour longtemps à vivre. Il souffre en effet d'une grave fluxion de poitrine. L'ironie féroce avec laquelle Molière dépeint les médecins témoigne sans doute de l'amertume d'un homme qui a autant souffert de sa maladie que de ceux qui prétendaient la guérir. Molière meurt immé­diatement après la quatrième représentation du malade imaginaire.

dimanche 6 octobre

11h «Songe d'une nuit d'été»

d'après William Shakespeare par le Théâtre de l'Impossible (Le Havre 76) mise en scène : Jean-Baptiste Lemarchand adaptation : Françoise Morvan Toujours à voir et à revoir, ce texte vert n'a pas pris une ride et cette version inédite et courte souligne le regard de Shakespeare sur le théâtre dans le théâtre. «Rêver ou pas rêver telle est la question».

I4h30 «Transport de femmes»

de Steeve Gooch par le Théâtre de l'Arlequin (st Lô 50)

Au début du XIXe siècle en Angleterre, le gouvernement envoie son excédent de prisonnières peupler sa nouvelle colonie

«l'Australie». Dans le port de Londres, un trois-mâts vieillissant, le «Sydney-Cove» s'apprête à appareiller. Cent trois prisonnières enchaînées montent à bord pour rejoindre leurs cellules. L'équipage les répartit par groupe de six. La traversée durera six mois... Steeve Gooch décrit un univers de femmes soumises à l'isolement en cale. Entre désespoir sournois, instable et une violence quotidienne, ces six prisonnières cherchent à survivre.

17h15 «Sous les yeux des femmes garde-côtes»

de Pal Bekes par le Théâtre du manoir (Louviers 27)

«L'enfer c'est les autres»

«Sous les yeux des femmes garde-côtes, l'avion...?» Milan cale sur cette phrase de traduction d'un traité d'aéronautique. Dans son nouvel appartement loué dans un immeuble à loyer très modéré il n'y a pas de porte, mais il y a le téléphone.Les voisins de palier profitent de la situation pour l'envahir: un aveugle revêche et bavard, une femme un peu hystérique poursuivie par un mari jaloux, une vieille grabataire un peu sorcière... Comment travailler dans ces conditions !

Une galerie de personnages hauts en couleur dans une comédie menée tambour battant. Une satire sociale aussi, qui s'enfonçant au coeur de la micro-société de l'immeuble, évoque avec force les vicissitudes de la vie en commun...

Intermède musical

Pas de Festival Estuaire en 2001

Festival Estuaire  2000

vendredi 16 juin

• 20h30        POMME D'API

d'après les contes de J. Offenbach, par les Oranges Bleues (Ile de

France) - Hors concours - mise en scène Olivier Medicus

"L'opérette est malheureusement associée à du vieux théâtre, avec des dialogues

désuets et une intrigue mince, et tout cela par manque de surréalisme.

Voilà ce que nous voulons éviter. Montons donc Offenbach comme un Labiche,

avec le rythme de Feydeau. Le public connaît et aime les airs d'Offenbach.

Proposons-lui une vraie mise en scène de vaudeville, jouons vraiment la situation

proposée par le livret, et nous aurons une vraie comédie de moeurs, hilarante, sur-

voltée, et mêlée de couplets..."

samedi 17 juin

14h30       TRIOMPHE DE L'AMOUR

de Marivaux, par le Théâtre de la Bataille - Arques La Bataille Pour vaincre les ennemis de son amour, Phocion avec la complicité des serviteurs mène sur trois fronts trois intrigues de séduction.

L'aristocratie vieillissante, hors des réalités de son temps, manoeuvrée par trois valets calculateurs et sans scrupules, ne sortira pas indemne de cette intrigue. Au delà des pantalonnades du trio Arlequin, Hermidas, Dimas, nous sommes loin dans le Triomphe de l'Amour de la notion de "marivaudage" si désuète et tellement galvaudée.

 16h15       CONFLUENCE ATELIER - Le Havre

trois scènes de Philippe Minyana "Chambre" - mise en scène Colette Colas

17h15        l'ATELIER

de J-C. Grumberg, par le Théâtre de l'Arlequin, mise en scène Sylvain Tribouillard - Cherbourg

Après guerre...un atelier de confection dans le sentier...des femmes tentent de recomposer leur vie au milieu des querelles, des rires et des chansons. Simone, juive, attend le retour de son mari déporté...

L'Atelier de Grumberg, largement autobiographique, fruit d'une longue obsession, d'un deuil jamais achevé. C'est un rendez-vous puissant avec la mémoire, un frag­ment d'humanité. Une pièce dont on aimerait qu'elle ne soit plus d'actualité.

19h30       Intermède musical Hugo Lippi et Pierre Touquet

20h30       MONSIEUR de POURCEAUGNAC

de Molière, par le Théâtre de l'Eprouvette - mise en scène Pierre Desmaretz - Elbeuf

Monsieur de Pourceaugnac est une pièce écrite en 1669, entre l'Avare et le Bourgeois Gentilhomme. Léonard de Pourceaugnac, bourgeois de Limoges venu à Paris pour épouser Julie, va se retrouver pris dans une série de mistifications qui

aboutiront à sa fuite, Eraste pourra alors épouser Julie.

Molière se moque éperdument des provinciaux, de la médecine et des médecins,des pères abusifs et abusés, de la justice et des avocats; thème familier dans son oeuvre, présenté ici dans le seul but de faire rire.

dimanche 18 juin

10h30       1 café - croissant pour toute place achetée

11h00       TRISTAN et ISEULT

d'après la légende de TRISTAN et ISEULT, par les Tristes en Fous - mise en scène Cédric Leboucher - Caen

Tristan est dans notre mise en scène, à l'égal des autres comédiens, un garçon s'amusant à être un héros. Tous participent, au début du moins, à la construction d'une aventure merveilleuse, à l'image des enfants créant leur histoire à mesure qu'ils la jouent...jusqu'à ce que celle-ci devienne "sérieuse". Tristan se fait bien voir à la cour du roi Marc, son oncle, puis rencontre une certaine Yseult, qui devient l'é­pouse du roi. Seulement, Tristan et Yseult ont bu un philtre d'amour, les condam­nant à s'aimer contre la Loi, contre la fidélité qu'ils doivent chacun à Marc. A la légèreté du jeu contraste alors le sérieux du tragique.

 

14h30        LE ROI SE MEURT

de Eugène Ionesco, par le Théâtre Universitaire de Rouen - mise en scène Daniel Charlot

C'est l'histoire d'un roi, dont l'empire tombe en décrépitude, à qui son entourage annonce sa mort à la fin du spectacle. Cet homme, d'abord incrédule fini par com­prendre cette terrible vérité et il lui reste si peu de temps pour se préparer à cette échéance pourtant inévitable. Destin funeste commun à tous les hommes ! Ionesco nous livre cette méditation sur la mort sans oublier son style qui sait mêler tragique et humour, cocasserie et poésie.

16h00       Intermède musical SILAOS

17h00        LE MARTIN PÊCHEUR

de William Douglas Home - adaptation : Hélène Catsiapis, par le Théâtre d'Arlequin, mise en scène Raymonde Varin - Le Havre L'amour à l'âge de la carte vermeil ! Un bien joli thème tout à fait d'actualité depuis que l'on vit mieux et plus longtemps, grâce aux progrés de la médecine. L'amour perdu qu'il n'est jamais trop tard pour rattraper. Un joli sujet, bien propre à mettre du beaume dans le coeur de tous ceux, innombrables sans doute, qui ont des reg­rets.

18h15       Intermède musical RYMEL - musique métissée d'inspiration orientale

Festival Estuaire  1999

vendredi 11 juin 

21h            sade

d'après Sade, Concerts d'Enfers de Enzo Cormann, par Les Oranges bleues et la compagnie du Souffleur en retard (Ile de France) -

Adaptation et mise en scène : Anne et Emmanuel Peter

C'est avec beaucoup de talent et d'humour que Enzo Cormann jongle avec les différents épisodes de la vie de Sade, en utilisant abondamment des fragments de l'oeuvre romanesque, des essais et de la correspondance du Marquis. Adaptée en vingt scènes et quinze personnages. Cette structure permet de rendre toute la complexité de la personnalité de Sade : victime et non-criminel, Sade a d'abord été un écrivain hors du commun et un homme profondément libre.

samedi 12 juin

14h30            MADEMOISELLE JULIE

de August Strindberg, par la Compagnie Joël Pagier (Le Havre 76) -

Mise en scène : Joël Pagier

En Suède, en 1888, Jean, un serviteur et Julie, la fille du Comte, son maître

s'affrontent et se déchirent durant toute une nuit de la Saint Jean.

Dans le jeu de haine et séduction auquel ils se sont livrés, parvenant l'un et l'autre et par là-même à se détruire, personne ne sort gagnant. A la domination sociale, Jean oppose une soumission sexuelle, répondant à une violence par une autre et la mysogynie légendaire de Strindberg trouve là un parfait terrain d'expression.

15h45            Compagnie TUX HINOR

Improvisations théâtrales (Le Havre)

Il leur faut un lieu de théâtre mais pas forcément, car ils peuvent jouer dans votre salon, il leur faut un texte mais pas obligatoirement : un ou plusieurs comédiens et la troupe du Tux Hinor s'empare de l'espace pour jouer... Cette fois-ci c'est dans le hall du Petit Théâtre qu'ils vont à la rencontre du spectateur.

17h            ANDORRA

de Max Frisch, par Théâtre de l'Etoupe (Pavilly 76) - Mise en scène: GIL

Cette pièce est faite de cette lente et mortelle "définition" du juif, construite peu à peu, à petites touches, à coup de lâchetés, d'insinuations et même de "compréhension des choses". Elle nous fait assister à la création, par une communauté, du juif nécessaire. Pièce riche, émouvante, sans sensiblerie, drôle parfois et sans raideur démonstrative.

19h30            Intermède musical Jazz avec Hugo Lipi et Pierre Touquet

 20h30            LA CITE DES Z'OIZEAUX

par la Compagnie du Dédale (Caen 14) - Mise en scène : Nathalie Amourette

Que faire quand on ne supporte plus la société des Hommes? Deux Athéniens pensent avoir trouvé la solution : fonder une cité nouvelle chez les oiseaux. Mais les Dieux de l'Olympe veillent...

Cette adaptation des Oiseaux d'Aristophane de Nathalie Amourette mêle féerie, chants, danses et jeux dramatiques. Le Dédale veut faire redécouvrir au public cette grande oeuvre du théâtre antique dont le ton reste résolument moderne.

dimanche 13juin

11 h            LES MUSES ORPHELINES       

de Michel Marc Bouchard, par le Théâtre de L'Arrosoir (vernon 27) -

Mise en scène : Marianne Bloch Zaccaï

Saint-Ludger de Milo, lac Saint-Jean, Québec 1965. Dans la maison juchée sur le coteau, au beau milieu de la savanne, trois soeurs et un frère tissent et cassent les entrelacs de leur intrigue familiale.

Les muses orphelines nous offre, au travers d'une énigme familiale, l'occasion de découvrir le parcours respectif, le cheminement intérieur d'une fratrie heurtée, au plus profond d'elle-même, depuis la "disparition" de la mère.

 

 14h30            LES NUITS DE MADAME LUCIENNE

de Copi, par la Compagnie Jehan Ango (Dieppe 76) Mise en scène : Francine Herbelin Ma pièce ressemble à un oignon qu'on pèle" dit lui-même l'auteur Copi, car dans cette oeuvre, pour le moins insolite qui est censée se passer pendant une répétition, on trouve un peu de tout, du comique illogique à la façon de Ionesco, de l'intrigue policière à la façon d'Agatha Christie, beaucoup de réflexion sur le théâtre à la façon de Pirendello et surtout une intrigue déconcertante superbement construite... autour d'un rat.

 

 

 16h            Intermède musical Country blues par le duo P. L. O.

 I6h30            FETE FOREIGN

Pièce contemporaine de Jean Marie Besset, par la Compagnie du Petit Bonheur (Charleval 76) - Mise en scène: Joko Soposki Pierrot et Maguy partagent leur vie depuis très longtemps... Anciennement forains, ils ont été engagés dans un gigantesque Parc d'attractions baptisé "Euroland". Ce sont les Américains qui financent ce parc où seul bien évidemment ne compte que le bonheur des visiteurs... Un jour Maguy fait connaissance d'Edmée, une jeune femme noire qui vient d'être recrutée par le parc. Maguy décide de la présenter à Pierrot... Va commencer une histoire à rebondissements, un peu... sel, un peu... poivre où se mêlent inlassablement pessimisme et optimisme... Bref, vive "Euroland.

18hl5            CONCERTO POUR CHAISES ET VALISES

Par la Compagnie du ZIG ZAG, Atelier Théâtre art-thérapie de l'Hôpital (Dieppe 76) - Mise en scène Stéphane Aladren, Odile Mauviard de l'atelier de l'Arcouest

Lorsque se joue le voyage de la vie : l'attente, les trains que l'on ne prend pas, ou qui ne partent pas ou qui partent, oui, mais sans nous, des valises fermées sur des secrets. Pourtant, il se pourrait qu'un jour on jette le masque de l'indifférence, on ouvre sa valise pour affirmer sa différence et arborer le masque de la vie.

Festival Estuaire  1998

Pour la première fois le festival est au Petit Théâtre.

 

.vendredi 12 juin

 

20h30 LA VALSE DU HASARD de Victor Haim par la Compagnie du Souffleur en retard, (Ile de France)

Tour de bronze du 13e Festival National de Théâtre Amateur de Tours - FESTHEA

mise en scène : Anne Fitamant et Emmanuel Peter

L'histoire, des plus originales, est celle d'une femme qui, victime d'un accident de voiture, se retrouve au purgatoire aux prises avec un ange. Un ange quelque peu farouche, qui va entraîner la femme, dans un jeu tourbillonnant. Paradis ou Enfer, le destin de la femme, entre les mains de l'ange, ne cessera d'osciller, pour enfin basculer.

 

.samedi 13 juin

 

15h KVETCH de Steven Berkoff par le Théâtre de L'Impossible (Le Havre) mise en scène : Jean-Baptiste Lemarchand

Que se passerait-il si tout le monde disait ce qu'il pense ? La réponse est dans KVETCH, une comédie acide qui dénonce l'hypocrisie et le conformisme. Le public sert de miroir aux personnages qui lui disent... TOUT.

 

17h30 LES DIABLOGUES de Roland Dubillard par le Théâtre de L'Arrosoir (Vernon) mise en scène collective

Dialogues avec le diable ou dialogues diaboliques, dans le sens inquiétant, déroutant, confinant à l'absurde. Mais comme dirait la cousine Paulette, la frontière est tenue entre l'absurde et le n'importe quoi... ainsi les diablogues, sur le fil du rasoir, vous emmènent revisiter par le biais de l'humour et de la poésie, certaines situations dramatiques du quotidien, banales et paradoxales...

 

20h30 PETITS DRAMES D'ENCHANTEUR

par le Théâtre Les Déambules (Théâtre universitaire de Caen) texte et mise en scène de Julie Douard

Merlin l'Enchanteur traverse cette comédie aigre et malicieuse peuplée de fées lubriques avec toute l'ardeur d'un homme de principe qui s'évertue à chercher un peu de décence dans le cortège furieux des humaines passions.

 

.dimanche 14 juin

 

 ll h FOOL FOR LOVE de Sam Shepard par le Théâtre du REVE (Le Havre) mise en scène : Sûzel Ferrandeau

Fool for love est LA pièce jouée partout aux USA, adaptée au cinéma. Des chevaux, des autoroutes, des motels, des fusils, de la terre rouge, de la Tequila, de la passion ! Du folklore ? Non, SHEPARD, sa vie. Mais aussi de la mémoire : qu'est-ce qui est réel, ce qu'on a vécu, ou ce dont on se souvient ?

 

14h30 L'EPREUVE de Marivaux

par le Théâtre de l'Abordage (Dieppe) mise en scène : Gérard Gaiddon et Nicole Chavinier

Un jeune et riche parisien s'offre un château et décide d'épouser la fille de la maison. Ne voulant être aimé que pour lui-même, il va d'abord mettre à l'épreuve sa sincérité et son désintéressement. Ainsi, l'argent tient ici le premier rôle, et le désordre amoureux n'échappe pas à l'ordre économique. Les coeurs ne seraient-ils donc que marchandises, nos affections objets de marchandages ?

 

15h40 Le Théâtre de l'Impossible, encore lui ! vous propose un pot pourri d'une spécialité mijotée par ses soins : quelques tranches de vie pas tristes signées de nos plus grands auteurs.

 

16h30 A CROQUER

par le Théâtre de l'Acte (St Lô) mise en scène : Michel Legendre

9 personnages se glissent dans les coulisses d'un hôtel pour vous mitonner un spectacle "pour rire". 50 minutes à feuilleter "l'Ivre de Cuisine" dans un montage réalisé par Robert Fortune sur l'Art de Recevoir, les Aliments, et... la Gourmandise..!

 

Pendant les délibérations du jury

LES Z'AILES FOUS (Saint-Valéry en Caux)

Dans un délire de mots, de balles, de notes, de diabolos et de rythmes, les Z'ailés Fous vous emmènent dans leur excès de z'ailes.

Festival Estuaire  1997

Vendredi 6 juin

 

21H L'IMPROMPTU DE MAHAGONNY de Virginie Ansara

Compagnie Taveka et'la (Reims)

Tour d'or 1996 du Festival National du Théâtre Amateur de Tours

Ils ont joué « grandeur et décadence de la ville de Mahagonny » de B. Brecht lorsqu'ils avaient 18 ans.

Dix ans plus tard... Taveka et'la tient à vous informer que si vous êtes là, vous comprendrez pourquoi il fallait être là et pas ailleurs à ce moment là.

 

Samedi 7 juin 

 

14H30 LES AMOURS IMMODEREES de Gauvraux Troupe A Corps d'Actes (Rouen)

« Amours immodérées » est une pièce radiophonique écrite en langage imaginaire. Son sujet est « un climat mental composé de petits climats mentaux, lesquels sont exprimés dans la manière verbale et sonore ».

 

15H45 PLUS TENDRE EST LA BALEINE de François Chaffin Compagnie Presque Théâtre (Théâtre Universitaire de Caen) mise en scène : Samuel Vérove

Chaque rencontre est une possibilité. Impossible de plus. La probabilité que je puisse voir le jour est infinie. Infini aussi la probabilité que je n'existe jamais. Mais voyant ce jour-là naît la possibilité à l'infini d'autres existences.

 

17H30 EN ATTENDANT GODOT de Samuel Beckett Troupe de la Lucarne (Théâtre Universitaire de Rouen) mise en scène : Daniel Charlot

Deux clochards clownesques, Vladimir et Estragon, attendent Godot. Qui est ce Godot ? On ne le sait pas, ni pourquoi ils l'attendent. Pozzo et Lucky, un maître et son serviteur, viennent à passer. Godot tarde à venir. Au lieu de partir, Vladimir et Estragon persistent dans leur attente.

 

20H30 LE LAVOIR de Dominique Durvin et Hélène Prévost Théâtre de l'Arlequin (Cherbourg) mise en scène : Joseph Raoult

Au lavoir, aucune pudeur n'est possible, aucun masque ne résiste. Elles ont le sang chaud les lavandières, elles parlent en travaillant. Il y a des gifles, et des caresses, et la solidarité devant le malheur qui approche car nous sommes le 2 août 1914.

Dimanche 8 juin

 

11 H HIROSHIMA d'après le roman de Marguerite Duras Compagnie Mèlecass (Caen) mise en scène : Max Legoubé

De même que dans l'amour cette illusion existe, cette illusion de ne jamais oublier, de même j'ai eu l'illusion devant Hiroshima que jamais je n'oublierai. Hiroshima mon amour, c'est une rencontre entre l'amour, la guerre et la mémoire. C'est un désir furieux de garder l'Espoir.

 

14 H PAUME'S TROQUET de Valérie Bergot Compagnie Les Emmurées (Rouen)

mise en scène : création collective sous les conseils de Patrick Verschueren

Quatre amoureux éconduits se rencontrent par hasard dans un café de banlieue. C'est armés d'un radiocassette, de quelques chansons tristes et d'une poignée de téléphones portables qu'ils échouent un peu plus tard dans une vieille bâtisse.

 

15H30 CHRONIQUES DES JOURS ENTIERS, DES NUITS ENTIERES de Xavier Durringer Théâtre de l'Abordage (Dieppe) mise en scène : Gérard Gaiddon et Nicole Chavignier

Les mots de Durringer ne nous épargnent pas. Et c'est ce que nous aimons. Ils laissent battante la porte de nos peurs, de nos désastres intimes, de nos rêves sans lendemain. Morceaux, fragments, textes éclatés, dans le rire ou les larmes, le sarcasme, le coup de poing ou la caresse, ils nous rendent confidents de nous-mêmes.

 

17H TRONCHES DE VIE Théâtre de l'Albatros (Alizay)

adaptation et mise en scène : Alain Marcadet

Les personnages de Dubillard, Ribes et Pinter semblent sortir de bandes dessinées ou de tableaux de famille.

Les encadrer pour tenter de les immortaliser a été pour les comédiens de l'Albatros une véritable partie de plaisir : plaisir de jouer, de rire, de partager des « tronches de vie ».

 

18H30 PENDANT LES DELIBERATIONS DU JURY

Le Théâtre de l'Impossible (sélection régionale Normande 1996, tour de bronze au festival national) vous propose une de ses spécialités de « théâtre à l'arraché » ; recette à la préparation rapide et indispensable à l'équilibre de la troupe. Ingrédients : quelques auteurs frais, un peu de Pinter, du Belbel, un gros morceau de Koltès une pincée de Kurtkowski, selon votre goût, ajoutez du Kanter juste avant de servir.

30 minutes au four et c'est prêt.

Festival Estuaire  1996

Vendredi 14 juin

 

21h  CONVERSATIONS APRÈS UN ENTERREMENT de Yasmina Reza

par le Théâtre des Baladins d'Ancenis mise en scène : Elisabeth Ihuillier

Sélection régionale 1996 des pays de Loire

Ils sont six dans cet après-midi d'automne : trois hommes, trois femmes que la mort du père a réunis. Frères et soeurs, amant ou mari et femme , le deuil leur donne le privilège de vivre quelques heures ensemble, isolés, sous le soleil qui s'attarde. C'est un moment fragile où les émotions sont à fleur de peau, où chacun chemine doucement vers sa vérité. Ces «conversations» si anodines et familières recèlent des trésors de tendresse, d'émotion, d'humour, de sincérité et d'amour.

 

Samedi 15 juin

 

14h30 LA DISPARITION de Gaëlle Berbonde par le Théâtre du Radis – Rouen mise en scène : Gaëlle Berbonde

Tristan et Juliette, à travers le carcan maternel, s'aiment ou se sont aimés, confusément. Juliette le fantôme le clame en tout cas, l'explique, l'illustre. Elle revit des scènes tendres, affiche leur ancienne complicité, déroule le fil du souvenir et du fantasme, avec ironie, drôlerie et folie, pour nous raconter son histoire.

 

16h30 EN PASSANT de Raymond Queneau et LE DÉFUNT de René de Obaldia par l'Association Art et Loisirs de Querqueville – Manche mise en scène : Françoise Comte

La dispute d'un couple dans un couloir de métro sous le regard d'un mendiant et d'une passante. Au final, quoique l'amant malheureux ait cru retrouver le bonheur avec l'opportune passante, la sonnettes du dernier métro rappelle chacun à ses occupations légitimes : le couple poursuit son chemin, le mendiant mendie et la passante passe...

 

18h LA CITÉ DES OISEAUX de Bernard Chartreux par le Théâtre de l'Abordage – Dieppe mise en scène : Angèle Chavinier et Gérard Gaiddon

Bernard Chartreux s'est inspiré de «Cité des Oiseaux» d'Aristophane et il en résulte une pièce dont la force réside dans le sacrilège de ne plus respecter rien: ni le peuple, ni les dieux.

Deux Athéniens rouspéteurs décident d'aller fonder une cité de cocagne chez le libre peuple des oiseaux. L'un d'eux, Pistétairos, se montre rusé démagogue, ricanant, l'injure aux lèvres, la pensée basse. Cette pièce où domine la joie épaisse est cependant traversée de passages lyriques et légers où la langue de B. Chartreux fait merveille, inventive et actualisant le propos.

 

20h30 EVA PERON de Copi par le Théâtre du Rêve - Le Havre mise en scène : Jean-Baptiste Lemarchand

1952. Eva Peron, jeune femme du dictateur argentin Juan Peron, vit ses derniers jours, atteinte d'un cancer. Mais loin de consentir à sa fin, elle trépigne, vocifère, insulte l'infirmière et injurie sa mère. A l'humour grinçant de cette farce tragique, se mêle ici l'accent du drame.

 

Dimanche 16 juin

 

11h PEEPSHOW DANS LES ALPES par la Compagnie du petit bonheur – Eure mise en scène : Joko Soposki

Dans un petit village, devenu station de sports d'hiver, la famille Holzer survit difficilement des revenus de la ferme. Elle imagine donc d'offrir aux touristes de passage un spectacle de la vie paysanne typique, à travers les fenêtres de la maison. Recherche de texte, production, acteurs, répétitions, représentations, le «peepshow» est en route... et la structure familiale n'y résistera pas.

Une comédie cruelle et vive, comme métaphore de la représentation théâtrale; une satire originale de la «société du spectacle».

 

14h30 MOI, FEUERBACH de Tankred Dorst par le Théâtre de la Bataille - Arques la Bataille mise en scène : Fabrice Boucher

La Feuerbach est venue ce matin pour une audition. Mais c'en est bien fini de sa gloire passée : personne pour l'accueillir si ce n'est le jeune assistant du metteur en scène qu'elle accable de sarcasmes agressifs. A-t-elle vraiment été un jour une grande actrice ? Est-il vrai qu'elle travailla sous la direction des plus grands metteurs en scène ? Comment est-elle devenue ce fantôme, cette épave ? A moins qu'elle n'ait jamais été vraiment convoquée pour cette audition ?

 

16h30 MR BUTTERFLY de Howard Butten par la compagnie Brin d'eau – Caen mise en scène : Camille Vérin

Prenez un homme. Travaillez-le jusqu'à en faire un clown. Ajoutez quelques marionnettes et une histoire d'amour. Laissez mijoter jusqu'à la naissance d'une émotion. Saupoudrez le tout de match de ping-pong, de femmes et de cours de danse. Ajoutez une pincée de larme sur la joue d'un enfant, un tuyau d'arrosage et un doigt d'opéra... Voilà, votre Mr Butterfly est prêt et il ne tient plus qu'à vous de la goûter.

 

18h D. R. I. N. G !  Création par la Compagnie du Dédale mise en scène : Nathalie Amourette

 Pendant les délibérations du Jury, la compagnie du Dédale, sélection normande 1995 et Tour de bronze du festival National FESTHEA 1995, revient avec D. R. I. N. G !, en hors concours.

Festival Estuaire  1995

Vendredi 9 juin

 

20H30 LES BRUMES DE MANCHESTER de Frédéric Dard par le Théâtre du Manteau d'Arlequin du Havre (Seine-Maritime) Mise en scène : Patrick Teissère assisté de Raymonde Varin

Manchester le 8 avril 1925, un homme vient d'être assassiné. L'inspecteur Byrne, chargé de l'enquête doit à travers une famille insolite et inquiétante faire naître la vérité : des suspects, un maître chanteur et dans l'ombre un agent immobilier bien connu de la famille souhaite acheter leur demeure afin d'y construire un hôtel moderne.

 

Samedi 10 juin

 

14h30 ALS 67 ET MADONA de Luc Richer

par le Théâtre de l'Impossible du Havre (Seine-Maritime)

Mise en scène : Jean-Baptiste Lemarchand

«ALS Madona» : 2 noms de codes cibistes choisis par 2 jeunes gens

pour donner une identité à leur histoire d'amour naissante.

Le texte est fondé sur un fait divers tragique et montre notre extrême

difficulté à dire ce qui reste essentiel de nos vies intimes.

 

16h30 DÉLITS D'AME de Christine Hasne

par le Théâtre de l'Arlequin de Cherbourg (Manche)

Délits d'âme, 8 avenue de la plage raconte avec humour la genèse d'un

groupe, l'envers du décor que le public ne voit jamais : les répétitions, les

moments de bonheur et la fragilité de cet équilibre entre les gens, tout ceci

rendra le spectacle possible ... ou non.

18h45 CHACUN SON PROBLÈME d'après 10 sketchs d'Harold Pinter

par la compagnie «Le Fil d'Ariane» de Montigny Mise en scène : Daniel Charlot

Harold Pinter, auteur britannique contemporain y peint une galerie de

personnages figés dans leurs préoccupations dérisoires et qui oscillent entre le

ridicule et la folie. Mais c'est nous qu'il épingle dans les instantanés saisissants

et nous rions de nous-même pour ne pas pleurer sur nos misères d'insectes.

20h30 CARESSES de Sergi Belbel

par le Théâtre de l'Arrosoir de Vernon (Eure) Mise en scène : Marianne Bloch

C'est à un exercice de dominos implacable que s'est livré l'auteur de

«Caresses», dominos d'hommes et de femmes constituant une véritable chaîne

humaine. Si la violence frise parfois l'insoutenable, elle n'est que simple façade

pour contenir une tendresse, un humour et des émotions sans cesse refoulées.

Une pièce géométriquement impeccable pour un retour à la case départ assuré.

Dimanche 11 juin 

llh LES MAMELLES DE TIRESIAS d'Apollinaire

par la compagnie du Dédale, Théâtre Universitaire de Caen (Calvados) Mise en scène : Nathalie Amourette

«Il faut refaire des enfants à Zanzibar, la femme n'en fait plus. Tant pis que

l'homme en fasse»

Le court extrait de l'acte I des «Mamelles de Tiresias», comédie de Guillaume

Apollinaire, écrite en 1918 pourrait être le credo de la pièce. Cependant il

serait plus juste de dire que ce texte n'est plus qu'un prétexte à créer une

nouvelle brme de théâtre. Ainsi qu'il est dit dans le prologue, il est juste que le

dramaturge se serve de tous les miracles qu'il a à sa disposition.

14H30 COUPLE OUVERT de Dorio Fo et Franco Ramé

par le Théâtre Universitaire de Rouen (Seine-Maritime) Mise en scène : Daniel Charlot

Un homme, une femme, 20 ans de mariage, traversent comme ils peuvent la

crise du milieu de la vie. Comment réagir : ouvrir le couple à d'autres

aventures? Ce n'est pas si simple : cris et remue-ménage.

16h30 PASSAGES

Création de et par le Théâtre de l'Astrakan de Caen (Calvados) Mise en scène : Médéric Legros

«Passages» est la première pièce créée par le Théâtre de l'Astrakan, c'est une

pièce vivante et surprenante qui mêle différentes techniques théâtrales comme

le mime, b gestuelle, le théâtre parié...

Communiquer, surtout intensément ne va pas de soi et de cette lutte, toujours

renouvelée, jaillit une véritable énigme... peut-être celle de la vie, simplement.

Festival Estuaire  1994

Vendredi 3 juin

 

20h30 RÊVE DE PAUVRES d'après "Princesse Baraka" de Robert Thomas

par le Théâtre du Coq Noir du Havre (Seine-Maritime)Mise en scène : Catherine de la Porte

Dans le bidonville d'un petit village de Sicile, une famille misérable ne vit que d'espoir de voir revenir dans le château qui surplombe leur masure, une

richissime vieille dame qui adore jouer avec eux. Jusqu'ici elle a toujours gagné...

Le parti pris artistique du spectacle s'inscrit dans la lignée de la commédia

dell'arte. Tout en cherchant à créer un jeu populaire contemporain.

 

Samedi 4 juin 

 

14h30 FIN DE PARTIE de Samuel Beckett

par le Théâtre de l'Acte de St Là (Manche) Mise en scène : Françoise Hamard

"La fin est dans le commencement et cependant on continue..." ainsi Beckett, par la bouche de Hann, nous livre t-il une clé de Fin de Partie. Absurdité de la condition de l'Homme, mais espoir dans une autre Partie... à venir. Et les quatre pantins de cette sinistre famille jouent férocement dans cette étourderie métaphysique.

 

17h LA DEMANDE D'EMPLOI de Michel Vinaver

par les Zouzou's Pétais, Théâtre Universitaire de Caen (Calvados) Mise en scène : Philippe Martel

Vous subissez l'influence de votre entourage et l'image que l'on renvoit de vous n'est pas toujours flatteuse. Vous vous retranchez dans une vision fantasque de la réalité, ce qui n'arrangera rien. Cessez de jouer les persécutés. Dites-vous que l'on ne peut pas plaire à tout le monde et que le chômage ne réussit à personne.

Un peu de sport et d'air pur vous ferait le plus grand bien. Un bon conseil : trouvez refuge à la montagne et faites la part des choses...

 

19h DRAMUSCULES de Thomas Bernhard

par le Théâtre de l'Abordage de Dieppe (Seine-Maritime)

Mise en scène : Gérard Gaiddon et Angèle Chavinier

"Un mort", "Le mois de Marie", "Match", "Acquittement", "Glaces" et "Tout ou

rien", 6 petits drames d'une lucidité et d'une férocité exemplaires, dénonçant lefascisme et le racisme ordinaires.

Depuis 1989 cette troupe composée d'étudiants et de lycéens de Dieppe montechaque année un spectacle. Son répertoire est plutôt éclectique mais le rireparfois féroce, y est toujours de la partie.

 

21h BAROUF à CHIOGGIA de Goldoni

par le Théâtre de l'Arrosoir de Vernon (Eure)

Mise en scène : Anne Guirriec

Chioggia, non loin de Venise; ses pêcheurs, ballottés sur leur "tartane", son temps immobile... et ses querelles, qui l'aident à ne pas mourir d'isolement.

Ce sont les langues de femmes qui déchaînent le barouf : cinq dentellières avec des mots violents, persifleurs, mielleux, drôles mais tendres parfois se querelles pour les pêcheurs dont elles sont amoureuses. Cela se transforme rapidement en bagarres héroïcomiques, en palabres, en procès.

 

Dimanche 5 juin

 

11h "L'OUEST, C'EST ÇA" de Sam Shepard par le Théâtre Universitaire de Rouen (Seine-Maritime) Adaptation de Claude Cierge et Philippe Prince

Mise en scène : Daniel Charlot Bien que cette pièce ait déjà été jouée en France, il s'agit d'une premièrenationale pour cette adaptation.

Vous retrouverez dans ce texte les thèmes chers à Sam Shepard, déjà évoqués dans le film de Wim Wenders "Paris Texas" dont il a écrit le scénario : la chaleur, le désert du Mojave, la solitude, les rapports entre deux frères, l'Amérique côté coulisses, le mythe de l'ouest américain.

 

I4hl5 A 50 ANS ELLE DECOUVRAIT LA MER de Denise Chalem

par la compagnie Preparadise Théâtre d'Hérouville St Clair (Calvados)

Mise en scène : Arzella Prunennec

Une jeune femme essaye, par le biais de l'écriture de retrouver le souvenir de sa mère. Aller et retour continuel entre réalité et mémoire, ce voyage de la fille à la recherche de sa mère à quelque chose d'universel qui réveille en chacun des souvenirs bien enfouis révélant un héritage profond, ancestral...

 

16H30 PAS DE FRIGO II : LE RETOUR

Création collective de et par le Théâtre du Rêve du Havre (Seine-Maritime)

En pleine guerre froide, un microfilm a disparu. Le torchon brûle entre le Kremlin et la Maison Blanche. Un galériste de San Francisco vient de se faire assassiner, un tableau venu de Berlin lui a été volé. John Leveny, privé miteux se lance sur l'affaire...

​​